Rechercher

Test psychotechnique gendarmerie

Le concours d'entrée à la gendarmerie inclut une épreuve de test psychotechnique. Comme dans les concours où ce genre d'épreuve est réalisé, l'objectif est de mesurer les aptitudes intellectuelles des candidats dans des domaines spécifiques.

En effet, à travers ce questionnaire, il est possible d'évaluer plusieurs aspects de la personne, notamment son intelligence, ses capacités de maîtrise de soi, son niveau de compréhension et son aptitude à résoudre efficacement et rapidement les problèmes. Voici les réponses sur les questions que vous vous posez sur les tests psychotechniques de la gendarmerie.



Comment se déroulent les tests psychotechniques de la Gendarmerie ?


Depuis des années et jusqu'à maintenant, les tests psychotechniques de la gendarmerie sont basés sur des matrices de RAVEN. Ce type de test est choisi, entre autres, pour sa forte valeur prédictive par rapport à la capacité d'apprentissage du candidat. Il permet également de mettre en valeur son aptitude dans les différentes tâches qu'il sera amené à réaliser s'il réussit au concours.

Avec ce type de tests, la résolution des premiers items se fait rapidement, les questions posées étant faciles. Mais les items deviendront plus difficiles au fur et à mesure que vous avancerez.


Les différents exercices : toujours s'attendre à plusieurs éventualités

Ces dernières années, les tests psychotechniques de la gendarmerie sont basés sur des exercices des matrices de Raven. Vous devez donc vous préparer avec des exercices types Raven quand vous préparez votre concours.

Toutefois, notez qu'il est tout à fait possible que l'épreuve ne suive pas cette tendance des dernières années. Ainsi, l'éventualité que vous vous trouviez face à des exercices construits à partir d'autres types de test psychotechnique existe. Il est ainsi conseillé de s'intéresser à d'autres types d'exercices comme les séries graphiques, les tests spatiaux ou encore les opérateurs.



Comment se préparer à un test psychotechnique ?


Lors de l'épreuve de tests psychotechniques, la résolution des premiers items est toujours aisée. Vous devez ainsi essayer de gagner le plus de temps possible au début, en répondant rapidement à ces items. Comme la difficulté des items augmente au fur et à mesure que vous progressez, vous allez avoir besoin de plus de temps pour réfléchir. Vers la fin du test, vous allez avoir les questions les plus difficiles.

Pour réussir l'épreuve, il est conseillé de vous entraîner régulièrement et de manière intensive. Vous pouvez partir sur des exercices de matrices de Raven, mais vous devez varier les matrices. Grâce aux exercices, vous allez maîtriser les divers mécanismes logiques qui les régissent et avoir la capacité à répondre aux items rapidement. Exercez-vous chronomètre à la main pour mesurer votre rapidité et vos progressions.

Vous devez également construire votre propre programme de révision. Commencez les révisions au minimum un mois et demi avant l'épreuve. Chaque jour, faites au minimum une heure de révision avec des QCM. Choisissez un type de test de 30min à 1h et variez les matrices chaque jour. Enfin, une à deux fois par semaine, faites les tests en temps chronométré.

Pourquoi faire un test psychotechnique dans la Gendarmerie ?


Les tests psychotechniques sont généralement réalisés pour mesurer les aptitudes logiques et numériques des candidats au concours de la Gendarmerie nationale. Ces questionnaires vont permettre de savoir si un candidat dispose des capacités de réflexion, de réaction et de traitement de l'information nécessaires pour réaliser les tâches qui lui seront confiées s'il réussit le concours.

L'évaluation psychotechnique lors de l'admission du concours Gendarmerie est réalisée afin d'évaluer le potentiel intellectuel général du candidat. Ce test permettra notamment de mesurer la capacité de compréhension de chaque candidat, sa rapidité, son aptitude à adopter un raisonnement logique et son raisonnement inductif, c'est-à-dire un raisonnement allant du particulier au général.

Concrètement, l'épreuve de tests psychotechniques de la Gendarmerie dure 35 minutes. Jusque-là, les questionnaires soumis aux candidats dans le cadre des épreuves psychotechniques sont toujours basés sur des matrices de RAVEN. Le choix de ce type de test s'explique notamment par le fait qu'il a une forte valeur prédictive. Il permet ainsi d'entrevoir et de mesurer la capacité d'apprentissage du candidat. En effet, il faut que les candidats retenus aient les capacités requises pour réussir dans le cadre de l'apprentissage et dans la réalisation des différentes tâches qu'il aura à accomplir dans le cadre de ses fonctions.

L'épreuve d'évaluation numérique

Le concours d'entrée à la Gendarmerie comporte également une épreuve d'évaluation numérique. Il s'agit d'une nouvelle épreuve qui est apparue en 2020.

Selon l'arrêté du 27 avril 2011 modifié par l'arrêté du 25 février 2020, il s'agit d'un questionnaire à choix multiples qui vise à mesurer les connaissances et les compétences numériques des candidats. En effet, il permet de savoir si les candidats maîtrisent les fondamentaux de l'environnement numérique, du WEB et de la sécurité informatique.

L'épreuve d'évaluation numérique se déroule sur une durée de 30 minutes. Il s'agit d'une épreuve de la phase d'admission, que ce soit dans le cadre du concours interne ou externe. Le questionnaire comporte 20 QCM.

Afin que vous ayez une idée du type de questions posées, voici quelques exemples de questions à choix multiples (QCM) d'évaluation numérique auxquelles vous devriez répondre :

  • Qu'est-ce qu'un adware ?

  • Quel est l'organisme en charge de l'attribution et de la gestion des noms de domaine de l'Internet en France ?

  • Comment appelle-t-on un groupe d'ordinateurs contrôlés à distance par des pirates informatiques ?

  • Qu'est-ce que « Wannacry » ?

  • Comment est appelé le phishing en Français ?

  • Qu'est-ce qu'un driver ou pilote dans le monde de l'informatique ?

  • Parmi les propositions suivantes, désignez celle qui n'est pas un navigateur internet.

  • Que signifie un upgrade ?

  • Lequel de ces termes désigne un mécanisme basé sur l'isolation de logiciels, de composants logiciels ou de groupes de logiciels par rapport à leur système d'exploitation hôte ?

Il faut ainsi bien se préparer, car les réponses aux différentes questions posées ne sont pas évidentes pour les amateurs.

1 155 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout