top of page
Rechercher

Les tatouages en gendarmerie

Ce qu’il Faut Savoir Selon l’Instruction n°60000 :


Image d'un bras qui se fait tatouer

Vous envisagez de vous faire tatouer ou arborez déjà fièrement un tatouage et vous vous interrogez sur sa compatibilité avec le métier de gendarme ?


Cadre Réglementaire des Tatouages en Gendarmerie


En gendarmerie, l’ordre et la discipline régissent chaque aspect de la vie militaire, y compris l’apparence personnelle. Ainsi, pour ce qui est des tatouages, c’est l’instruction n°60000/GEND/DOE/SDEF/BSOP relative à l’apparence en tenue des militaires de la gendarmerie nationale qui fait foi. Mise à jour le 8 décembre 2023, cette instruction offre un cadre actualisé sur la question.


Directives de l’Instruction n°60000 sur les Tatouages


L'instruction admet la pratique du tatouage, reconnaissant ainsi le droit à la liberté individuelle. Toutefois, il faut souligner l’importance de l’image que les gendarmes projettent en tant que représentants d’une institution respectée. Voici un résumé des critères à respecter :


- Interdiction de Zones Visibles : Les tatouages ne doivent pas être placés sur des parties du corps toujours exposées, telles que le visage, le cou, et les mains.


- Le tatouage doit pouvoir être masqué : Les tatouages doivent être situés de manière à ce qu'ils puissent être couverts par l'uniforme standard ou un accessoire adapté, garantissant qu'ils ne soient pas visibles pendant le service


- Conformité et Neutralité : Les tatouages ne doivent pas entrer en conflit avec les principes de la République ou de la gendarmerie. Il est interdit d’arborer des tatouages exprimant des idées religieuses, politiques, ou philosophiques, ou qui pourraient être perçus comme offensants ou inappropriés.


Les conséquences du Non-respect des Règles avec un tatouages en gendarmerie :


Les candidats à la gendarmerie doivent également prendre ces règles en compte, leur non-respect pouvant être un frein lors du recrutement.


Les conséquences d’un tatouage non conforme qu'il soit réalisé avant ou après l'entrée en service peuvent allez d'une mesures disciplinaires à l’exclusion de la gendarmerie, notamment si le tatouage est jugé contraire aux valeurs fondamentales de la République.


Conclusion


Bien que les tatouages ne soient pas interdits pour les membres de la gendarmerie, ils sont soumis à une réglementation stricte qui vise à maintenir l’image professionnelle de l'institution.


Il est crucial pour les gendarmes actuels et futurs de bien comprendre et appliquer ces directives avant de prendre la décision de se faire tatouer.

276 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page